» ... EXPRESSIONNISME au XXIème SIECLE.. (http://peintex.zeblog.com/)

peintex

peintexMoi, PEINTEX, fan de VINOT/SULLIUS, le peintre expressionniste franc comtois encore vivant, je vous propose des Reportages sur ses apparitions publiques ET, en 2010, SA VISION DES SAINTS du JOUR que je POMPE SUR SON BLOG

Calendrier

« Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

SAINT ISIDORE

Par peintex :: 22/10/2010 à 13:22 :: Les saints de Sullius

http://sullius.over-blog.com/article-4-avril-fais-tes-paques-47918479.html

Aujourd'hui, saint Isidore 

Pour ceux qui suivent un peu, je vais vous prendre la main, car, pour retrouver le bon Isidore dans l'abondante cacophonie du martyrologue romain, faut un fil d'ariane : Celui d'aujourd'hui, c'est celui dit "DE SEVILLE" et pas du tout les autres,tous ces glorieux et saints homonymes de notre Sévillais.

Les voici  donc par ordre de négation nos tricards : --Isidore, ermite du désert de Scété; un autre du même nom mais pas ermite (4ème s.); Isidore De bakanja,martyr au Congo,  De CHIO (3ème s.); DE PELUSE prêtre en Egypte, de ROSTOV; De saint joseph religieux passioniste;  celui  De Yuriev; et surtout pas le dernier, l'illuminé laboureur de chanvre dit "Isidore, Le laboureur Paysan" !

 Le terrain maintenant défriché, venant en à notre Isidore du jour.

Il ne fut ni vierge ni martyr, mais aujourd'hui on dirait de lui que ce fut un intellectuel humaniste...A son époque, on ne parlait pas de célibat des prêtres ni de pédophilie,et la chrétienté cherchait plutôt à consolider ses bases sur des sujets sérieux comme la divinité de Jésus et la compilation des  savoir anciens..

(Rappelons nous aussi qu'alors, la médiaconnerie n'avait pas la puissance peopolesque qu'elle a aujourd'hui.)

    Fils du riche et très religieux  tunisien, Sévarianus, Isidore dut fuir avec toute sa famille une pays envahi par des wisigoths qui, bien que chrétiens eux aussi, inteprétaient dans l'intolérance une autre lecture des écritures saintes, et persécutaient nos futurs exilés.    Réfugiés en Espagne mais sans soucis d'argent, (rassurez vous, ils ne vivaient pas  à flanc de colline sous une tente de l'Unicef), Isodore et ses frères de Sévilleavaient tout le temps de dévorer les ouvrages de la bibliothèque familiale que l'on décrit fort riche en ouvrages philosophiques, théologiques et même technologiques. 

   En 599, succédant à son évèque de frère, Saint Léandre,il prit la tête de l'échevéché de Séville..C'est à partir de là que, quittant l'ombre de son frère, il commence à faire parler de lui. Pas rancunier mais presque, il entreprit d'amener les Goths qui peuplaient alors l'ESpagne, à  la vraie foi, celle qui reconnaît la trinité; et, par la même occasion, sans doute pour leur démontrer par des faits historiques qu'ils avaient tort, il rédigea une "Histoire des Goths" qui paraît-il est à peu près réaliste.. Puis, prenant conscience que sa cervelle n'aurait pas plus de longévité qu'un cd en plastique, il entreprit avec tout son équipe épiscopale de rassembler les connaissances de son temps dans une encyclopédie demeurée une référence jusqu'après la renaissance...

    Il mourut à Séville en 636, ayant réussi à conciler vie contemplative et vie active comme son modèle, Jésus, connu pour se consacrer le jour à faire des miracles  dans les miasmes des bas-quartiers et la nuit à prier sous les oliviers. 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://peintex.zeblog.com/trackback.php?e_id=449546

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :