» ... EXPRESSIONNISME au XXIème SIECLE.. (http://peintex.zeblog.com/)

peintex

peintexMoi, PEINTEX, fan de VINOT/SULLIUS, le peintre expressionniste franc comtois encore vivant, je vous propose des Reportages sur ses apparitions publiques ET, en 2010, SA VISION DES SAINTS du JOUR que je POMPE SUR SON BLOG

Calendrier

« Janvier 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

IMBER ET LE MAROILLES

Par peintex :: 05/07/2010 à 8:54 :: Général

http://sullius.over-blog.com/article-25-mars-imber-be-et-le-maroilles-47304791.html

 

Aujourd'hui, Saint Humbert (Hunebert, Imbert)

 J'aime bien ce saint là..
     Un saint vivant, bien en chair et en envies charnelles, le verbe gras et la cuisse légère, un fils de bonne famille craquant l'héritage familial dans le puits sans fond
des cabarets, comme d'autres creusent les déficits publics et font valser  les économies des petits vieux à coups d' hedges founds

 pour mieux se farcir la prime de noël,..  

   Imbert est de ceux là pour qui la vie était terrestre avant que d'être éternelle..

    Mort vers 630 de notre ère, il a fini moine à l'abbaye de Maroilles(tm),
alors que les 3/4 de sa vie se passèrent en bringues sans fin

 et en retours titubants au petit jour.. 

    C'était le temps où le Nord n'avait pas encore inventé ni les Chtis ni le cinéma
et que, dans l'oise septentrionale, l'évangélisation allait bon train à coup de construction d'abbayes et autres communautés religieuses autarciques
notamment sous la houlette de Saint Amand (avec un D).

C'est l'Amand  qui avait un troupeau de vaches bio que, même quand elles avaient des mammites, il les soignait sans antibiotiques,

 juste à la tisane de salsepareille
 qui les faisait bleuir au point qu'on ne les retrouvait plus

 si on les baignait dans la piscine. 

    Ce saint Amand (Avec un D, pensez à Amande, amandine, zut alors !)
finit par croiser le chemin de débauche de notre Imbert qui adorait le Maroilles bio, surtout quand il commence à se revêtir de son joli bronzage de fromage quasi autonome..
Gourmand comme une chèvre devant les pieds nus d'un Fernandel, Imbert se rendit, sur les conseils d'un compagnon de cordée, à l'abbaye de maroilles pour y acquérir quelques pièces de la production odorante du lieu afin de faire passer les pintes de bières qu'il avait siphonnées la veille..
C'est là donc qu'il rencontra le Bel Amand, qui, sur le pas de la porte de l'abbaye, avec son ânon blanc et ses glacières remplies de bière et de maroilles, partait à Rome voir si les cloches étaient encore là bas vu que Pâques approchait.

   L'histoire ne nous a hélas laissé aucune trace de leur entrevue, là, entre deux univers, le fermé et l'ouvert, le terrestre et le spirituel, la débauche et la vertu,

 le blanc et le rouge, etc..etc...
Que se dirent-ils, Amand parla et Imbert écouta, ou l'inverse,

ou les deux à la fois ou rien du tout..
Toujours est il que, dans leur conversation,
                            s'invita un troisième larron..
Vous voyez  à qui je pense ?
                                   Gagné !

       Plus prompt que le gendarme caché derrière ses jumelles numériques,

 plus rapide que le PV électrionique, plus fulgurant qu'un paiement par carte bleue au service des contraventions, Dieu s'invita

et prit toute la place dans l'esprit,
le coeur et l'âme de ce cher Imbert !
Devenu compagnon de route d'Amand, il fit avec lui le voyage à Rome

 par la vallée d'Aoste  où  ils faillirent  se fracturer les membres en se prenant (avec un t) les pieds dans des vestiges de défenses d'éléphants

 parce-qu'ils n'y voyaient rien.
Quand le mal du pays les prit et qu'il n'y avait plus de Maroilles, ils revinrent, copains comme cochons, dans l'Oise où Imbert donna tou

 ce qui lui restait  de sa fortune à l'Abbaye de maroilles

 qui l'accueillit bien volontiers jusqu'à  sa mort, 
     vu que c'est lui qu'avait l'oseille!  

C'est un peu grâce à lui qu'il existe encore, le Maroilles !!
    Alors, merci qui ?
                 Merci Imbert, Hunebert, Humbert !


Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://peintex.zeblog.com/trackback.php?e_id=437877

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :